l évolution politique de lafrique entre 1960 1990

-F. Médard, l’activation de cette ressource prend des intensités variables selon les trois types de régimes qu’il distingue : les autoritarismes durs, les autoritarismes modérés et les sultanismes. 54 Achille Mbembe, De la postcolonie, p. 162. L’Éthiopie sous Menguistu Hailé Mariam (1974-1991) est peut-être le seul cas de marxisme africain et non d’afro-marxisme27 puisque, aussi bien l’idéologie, l’architecture institutionnelle que le modèle économique se rapprochaient des modèles d’Europe de l’Est. LES COLONIES EN AFRIQUE. Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search, Gazibo, M. 2010. ), Afro-Marxist Regimes: Ideology and Public Policy, Boulder/Londres, Lynne Rienner, 1987, p. 1-21. 36La capacité à distribuer des récompenses – usage des ressources rétributives – fait partie des ressources à la disposition du politicien investisseur qui peut d’autant l’activer qu’en tant que chef néopatrimonial, il gère l’État comme une propriété personnelle. Gazibo, Mamoudou. L'Afrique du Sud a récemment été remplacée par le Nigéria en tant que plus grande économie de l'Afrique subsaharienne, mais le pays continue d'être un leader régional. Deux sous-types de régimes peuvent être, dans leurs grandes lignes, dressés ici sur la base de ce critère. Adresse : 3744 rue Jean-Brillant bureau 6310 QC, H3T 1P1 Montréal Canada. Fréquentation certifiée par l'ACPM/OJD. Selon l'historien Nic Cheeseman, «il y a presque autant de démocraties défectueuses que de régimes autocratiques parmi les 54 États du continent». Ces deux sous-types correspondent grosso modo à ceux de Bratton et Van de Walle, soit des régimes de parti unique compétitifs qui laissent une marge à la concurrence à l’intérieur du parti ; et les régimes de parti unique plébiscitaires, qui encouragent la participation, mais en la drainant au profit du chef16. 10À partir de ce moment, sous une dominante autoritaire, les types de régimes se diversifient énormément. La population de l’Afrique subsaharienne aura été multipliée par près de 5 fois entre 1960 et 2020, contre 2,7 fois pour l’ensemble de l’Asie et 3 fois pour l’Amérique latine. Mais ces 10 dernières années, c’est l’enseignement supérieur privé qui a concentré l’essentiel de ce dynamisme. Ainsi, au Burkina Faso31, T. Sankara conduisait une Renault 5 et faisait de « l’avion-stop », profitant des aéronefs de ses pairs pour aller aux conférences internationales plutôt que d’avoir un avion présidentiel. En revanche, les autoritarismes modérés, dont l’auteur dit qu’ils ont été les cas les plus fréquents, laissent une certaine marge à la société civile et recourent plus modérément à la violence. Ce rapport édité par les chercheurs de The Economist Intelligence Unit (EIU) attire aussi l’attention sur les progrès réalisés au cours des dernières années dans le domaine de la démocratisation par des pays comme la Gambie, le Soudan et l’Éthiopie qui, hier encore, étaient plongés dans des dictatures les plus absolues. Cette dynamique s’est étendue également au continent africain où on voit de nombreux pays mettre en place des « Conférences nationales souveraines  réclamant l’instauration de la démocratie. Alors que les autoritarismes durs instrumentalisent la justice et la police pour tuer, comme au Togo d’Eyadéma, les modérés l’utilisent pour faire peur. Elle laisse quelque peu de côté les logiques sociales et, notamment, elle ne nous dit pas ce que devient la société face à ces régimes et leurs pratiques politiques59. Dans le rang de ces démocraties avancées, se situent notamment les îles du Cap-Vert, le Ghana, l’île Maurice, la Namibie, le Sénégal, la Tunisie, le Botswana, l’Afrique du Sud, le Bénin, Sao Tomé et Principe. Seuls cinq pays ont réussi à sauvegarder des institutions et des pratiques pluralistes sur cette période : le Sénégal, l’île Maurice, la Gambie, le Botswana et le Zimbabwe. Il s’agit plutôt d’une donnée diffuse, ce qu’on qualifierait de « régime militaire » étant loin d’être une catégorie homogène45. Merci, nous transmettrons rapidement votre demande à votre bibliothèque. Cette croissance est liée au maintien de la fécondité et du recul de la mortalité. 15 Les régimes ci-dessous ont émergé à des périodes particulières de l’histoire postcoloniale africaine en réponse à des conjonctures particulières. L'évolution politique prit un tournant décisif avec la création dans les années cinquante de partis politiques qui réclamèrent une participation accrue des Africains au gouvernement du pays. 24Si l’on revient sur le critère de classification des régimes proposé par M. Bratton et N. Van de Walle, l’apartheid se caractérise par l’exclusion de la majorité de la population, notamment les Noirs – mais aussi les Métis et les Indiens –, des instances de participation et de concurrence politiques par la minorité raciale blanche. Mais des avancées significatives eurent lieu, parmi lesquelles la fin des partis uniques dont le nombre chuta de 29 en 1989 à 3 en 1994. 12 Jean-François Médard, « Consolidation démocratique et changement des élites au Botswana : du parti dominant au bipartisme », dans Jean-Pascal Daloz (dir. L’Afrique revient de loin. En Centrafrique, J. Bokassa s’est fait couronner empereur à vie et a transformé la république en empire ; alors qu’en Ouganda, I. Amin exténuait ses soldats dans des exercices militaires en vue, disait-il, d’aller bouter Israël hors des territoires arabes occupés… Ces régimes ne permettaient ni participation ni concurrence et étaient totalement coupés de la société. L’impact de l’évolution des politiques familiales sur le revenu des ménages entre 1990 et 2002. publié le 01.01.04 mise à jour 18.08.10. Nous laissons provisoirement de côté la question des militaires, car, nous le verrons, loin de constituer une catégorie de régime, les militaires sont présents dans la plupart des régimes de cette époque. 44 Achille Mbembe, De la postcolonie : essai sur l’imagination politique dans l’Afrique contemporaine, Paris, Karthala, 2000, p. 153. Ecrit par Dietrich Köster. Elle a dépassé le milliard en 2017. Vérifiez si votre institution a déjà acquis ce livre : authentifiez-vous à OpenEdition Freemium for Books. Selon Samuel Decalo, ces tyrannies sont l’œuvre de personnalités déviantes et leurs régimes diffèrent des autres autoritarismes africains. D’autre part, l’introduction des régimes de parti unique a été présentée comme une manière de réaliser l’unité nationale. Dans son modèle, chaque homme politique dispose d’un stock de ressources qu’il gère selon une stratégie d’accumulation et de restructuration permanente pour tenir compte, comme le ferait l’investisseur en économie, de l’évolution du marché politique. (dir. Croissance démographique rapide mais variée depuis 1960 Après 1950, l’Afrique au subsaharienne se peuple très rapidement, à des rythmes qui vont même croissant de 1950 à 1990 (2% à 2,8%), et se stabilise depuis à 2,7%. Il est généralement utilisé pour caractériser les régimes d’Amérique latine29. La Gambie a connu une trajectoire similaire à celle du Sénégal. Les premiers voient le Burkina comme un régime populiste alors que les seconds en font une oligarchie militaire. Dans ces conditions de recul général des libertés et de la démocratie, comment s’étonner que le désenchantement démocratique gagne les populations ? Or, ils peuvent ne jamais l’être parce que les acteurs sont impuissants, ou ne conçoivent même pas une telle possibilité, comme dans le cas des paysans. Cependant, le degré de pluralisme varie et n’est pas forcément synonyme de démocratie, un qualificatif qui ne peut être accordé, de ces cinq pays, qu’à l’île Maurice et au Botswana. Il est instructif de remarquer que M. Nguema a finalement été renversé et fusillé par son propre neveu, le général Théodoro Obiang Ngema, qui est au pouvoir depuis lors ; et qu’Amin l’a été à la suite d’une invasion des forces tanzaniennes. -P. Daloz et P. Chabal, L’Afrique est partie ! Les pays qui ont connu un tel système sont l’Afrique du Sud (et la Namibie occupée par ce pays) jusqu’en 1991 et le Zimbabwe jusqu’à l’indépendance en 1980. La culture du chef, qui caractérise les sociétés africaines traditionnelles, est alors pointée du doigt par les observateurs pour expliquer pourquoi la culture démocratique a tardé à prendre racine dans le continent. Nous proposons d’abord une synthèse des différents régimes en nous basant sur les typologies soumises par d’autres auteurs. Si l’émancipation du continent africain a été en grande partie le résultat des négociations politiques entre colonisateurs et colonisés, elle était aussi l’aboutissement des prises de conscience et des combats majeurs menés par les Africains au nom de la souveraineté, la liberté et le développement. 15 Naomi Chazan et al., « Regimes in Independent Africa », p. 142 et 147. ), The Precarious Balance, p. 121-148. Or, il n'est guère possible de rien comprendre aux conflits africains d'aujourd'hui sans s'y référer. Les relations entre la Chine et le continent africain sont abordées dans le cadre d’une démarche de synthèse, inscrite dans l’histoire, privilégiant les aspects économiques, en particulier commerciaux. Pour nombre d’observateurs, cette déferlante politique serait à l’origine des soulèvements du Printemps arabe qui fera vaciller les régimes arabes à la fin des années 2000 et conduira à la chute de Ben Ali à Tunis et Moubarak au Caire. L’évolution politique des anciennes colonies allemandes depuis 1920. Ils sont regroupés par nature, selon Lacam, en ressources coercitives fondées sur la force, rétributives fondées sur l’échange, et persuasives fondées sur le normatif ; cette dernière catégorie étant en principe la seule admise dans les démocraties48. C’est surtout au début des années 1980, au cours desquelles l’impasse politique et économique devient évidente en Afrique, que les chercheurs ont commencé à remarquer ces phénomènes de repli des sociétés. Deux types de lois sont alors progressivement votées, c’est-à-dire des lois « secondaires » de l’apartheid mesquin (lois de moindre importance comme la séparation dans les lieux publics) et des lois « piliers » (comme la loi sur les terres des indigènes [Native Land Act]). 48 Jean-Patrice Lacam, « Le politicien investisseur », p. 27. Elles s’assurent la liberté de commerce sur les fleuves du Congo et du Niger. D’un point de vue économique, F. Godin va dans le même sens en montrant le caractère contradictoire de l’État. » La force n’est donc pas la seule ressource sur laquelle se fonde la domination. 21 Parti de la révolution populaire du Bénin, Statuts, Cotonou, 1975, article 8. La génération Museveni », dans Jean-Pascal Daloz (dir. Durant la période suivant immédiatement l’indépendance, les gouvernants commencent à concentrer le pouvoir entre leurs mains. De même, deux des régimes sultanistes (Ouganda et Centrafrique) étaient dirigés par des militaires, tout comme les régimes afro-marxistes (le Bénin, l’Éthiopie et le Congo) ; ou le régime de parti unique comme celui de Mobutu…. Contentons-nous ici d’en exposer trois : la force, l’argent et le sens. C’est cette crise de légitimité qui explique, selon les mots d’Achille Mbembé, le fait que « des dictatures assoupies la veille au soir sous un flot de motions de soutien se réveillent le lendemain, leurs vaux d’or fracassés et leurs tables de la loi renversées44 ». Mais, aussitôt après les indépendances, le pluralisme est abandonné. Entre 1891 et 2000, il y a eu 69 naissances de personnes portant le nom de famille LAFRIQUE en France Le peu de naissance pour le nom de famille LAFRIQUE ne permet pas d'avoir le recensement par département pour des raisons de confidentialité. 2Chargée de gérer la fin de la relation coloniale et de contenir l’influence soviétique, l’aide à l’Afrique connaît une forte croissance dans les années 1970-1980, passant de onze milliards de dollars en 1972 à quarante milliards de dollars en 1990.

Acte De Vente Jet Ski, Concert Lille Stade Pierre Mauroy, Les Familles De Médicaments Pdf, Vente Aux Enchères Bateaux Semi-rigide, Géographie Biblique Pdf, Location Maman Solo,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *